Confidences d'un patron pêcheur…

Publié le par Le groupe majoritaire du Grau-du-Roi/Port-Camargue

Photo pêche port bloqué 2

Nous avons tous vu le port bloqué par des bateaux de pêche samedi matin.

 

La presse est venue…

 

Les pêcheurs sont inquiets, en colère.

   

En effet, depuis quelques années ils luttent désespérément pour pérenniser leur activité.

Ils savent que la survie de la pêche ne tient qu’à un fil… politique.

 

Que demandent-ils ?

Une prise de conscience collective et des décisions au niveau de l’Etat et de l’Europe.

 

Pour faire court, nous allons juste vous donner quelques chiffres (source d’un patron pêcheur qui possède un bateau d’environ 19 m et qui emploi 2 matelots)

 

Prix du gasoil : 0,568 euros le litre

Prix du gasoil pour 4 jours de mer : 2610,83 euros

Recette pour 4 jours de pêche : 5599,99 euros

Un fois les charges déduites, il reste : 1345,12 euros

Salaire pour un matelot pour 4 jours de mer (soit en moyenne 42 heures de mer par semaine) : 252,98 euros

         

Les pêcheurs sont des professionnels de la mer. Aussi, ils demandent la baisse du prix du gasoil à 0,30 euro/litre qui leur permettrait de réduire une partie de leurs charges.

 

Ils assument leurs erreurs : la pêche intensive et des bateaux toujours plus puissants, toujours plus gourmands de carburant.

 

Des solutions ? Ils en proposent.

Brider la puissance des moteurs, aller moins loin pour trouver des poissons et se serrer la ceinture encore un peu. Pour cela il faut que les hommes politiques les écoutent, les épaulent.

Un emploi en mer c’est 4 emplois à terre.

Au delà des difficultés de cette profession, c’est toute une économie qui dépend des patrons pêcheurs : une partie de notre économie locale !

 

Bien entendu, notre Conseiller Régional s’est fait le porte-parole des contestations de ces professionnels… Encore ! Mais, entre les « coups de gueules » et les « opérations coups de poing » que fait-il ? A part compatir ?

 

Notre Député Maire a, à plusieurs reprises interpellé le gouvernement sur ce dossier.

Messieurs Etienne MOURRUT et Léopold ROSSO sont des enfants du cru qui ont grandi avec le retour des chalutiers. Pensez-vous une seconde qu’ils baisseront les bras ? C’est mal connaître la pugnacité des Graulens !

Commenter cet article