Le budget 2011 approuvé sans augmentation des taux des impôts

Publié le par Le groupe majoritaire du Grau-du-Roi/Port-Camargue

Le conseil municipal s'est réuni lundi 28 mars. À l'ordre du jour, figurait notamment le vote du budget primitif 2011.


Au titre des questions financières, ont été approuvés, l'affectation des résultats des comptes 2010, ainsi que le compte de gestion et la constitution d'une provision. Le budget 2011 a été présenté par Philippe Parasmo, adjoint délégué aux finances. La section fonctionnement a été examinée chapitre par chapitre, tandis que la section investissement a été vue par opération.


En fin d'exposé, Philippe Parasmo a dit sa satisfaction sur la gestion du parc immobilier de la ville : « Ce budget annexe ne coûte pas un sou aux contribuables graulens ». Et de poursuivre : « Nous recueillons ainsi les fruits d'une saine gestion et de bons choix, comme par exemple l'hôtel-résidence de Port-Camargue, ou le nouveau contrat du village de vacances qui contribuent à l'essor touristique de notre ville. »


L'avis de Claude Bernard, au nom du groupe d'opposition, est plus nuancé. Pour lui : « Techniquement, il s'agit d'un budget correct, mais j'exprime de fortes craintes pour les deux années à venir, concernant les investissements lourds qui se bousculeront en fin de mandat et qui n'ont pas été suffisamment anticipés. »


À l'imprudence en matière de gouvernance évoquée par l'élu d'opposition, Étienne Mourrut, député-maire, a opposé la gestion de la majorité municipale « prudente et audacieuse ». Ces prises de position ont été sanctionnées par le vote qui a vu le budget approuvé à la majorité, malgré un vote contre systématique de tous les points par les élus d'opposition.


À ce stade, le conseil municipal devait voter les taux des impôts locaux 2011. Après avoir entendu que ces taux étaient identiques à ceux présentés depuis trois ans, donc sans majoration au titre de 2011, la majorité a voté pour, tandis que l'opposition s'est abstenue.


Les autres questions à l'ordre du jour ont été rondement examinées, dans la mesure où il s'agissait de décisions réglant pour la plupart des problèmes ponctuels concernant les rapports avec des particuliers ou avec des sociétés.


En fin de conseil et avant d'étudier différents contrats concernant l'animation, le conseil a approuvé le règlement élaboré par la communauté de communes, qui fixe les modalités de fonctionnement de collecte des déchets ménagers et assimilés.

 

Article paru dans le quotidien Midi Libre - Édition du jeudi 31 mars 2011

 

Commenter cet article