Le Grau-du-Roi : victime de sa douceur de vivre ?

Publié le par Le groupe majoritaire du Grau-du-Roi/Port-Camargue

Si la France connaît une « crise immobilière », la ville de Le Grau-du-Roi reconnaît aussi cet item.

 

Mais quelle analyse peut-on faire sur notre cité balnéaire ?

 

En  1983, Etienne Mourrut est élu Maire de la ville. Depuis, il n’a cessé en partenariat avec ses successifs conseils municipaux, d’améliorer la ville avec d’ambitieux projets structurants (Palais des Sports et de la Culture, Seaquarium, maison de retraite, création d’école supplémentaire, soutien actif à l’Office de Tourisme, récupération de la gestion du Port de Port Camargue, nouvelle mairie, création d’une salle multifonction et nous en oublions sûrement encore d’autres).

 

En presque 30 ans, Etienne Mourrut s’est donné les moyens d’améliorer les infrastructures de la ville mais aussi d’améliorer les conditions de vie de ses habitants.

 

Le Grau du Roi serait-il victime de sa douceur de vivre ?

 

Nous pouvons dans un premier temps constater que la population résidant à l’année sur notre commune augmente : les recensements successifs le démontrent.

 

Les résidences secondaires sont réhabilitées en habitat principal et les demandes de logements sur notre territoire sont croissantes.

 

Le schéma économique s’opère : les offres de logements sont inférieures à la demande : le prix du parc immobilier « flambe ».

 

Néanmoins, si le prix moyen d’un bien sur notre commune est similaire aux prix pratiqués sur la Côte d’Azur, Etienne Mourrut s’est toujours fait un point d’honneur à ne pas asphyxier les habitants par une pression fiscale trop importante.

Pour preuve, une récente étude comparant le montant des impôts locaux sur l’ensemble des villes du littoral méditerranéen montre que la ville du Grau-du-Roi a les taux les plus faibles en matière fiscale !!

 

Cette donnée économique, certes réjouissante, n’empêche pas Etienne Mourrut, Léopold Rosso et la majorité actuelle de pérenniser cette orientation politique en mettant en place de nouveaux projets d’accession à la propriété pour que de jeunes ménages puissent bénéficier « de cette douceur de vivre » … Une vision à long terme.

 

N’en déplaise à l’opposition socialiste qui ne comprend toujours pas la nécessité d’happer de jeunes ménages (sic), préférant voter contre un PLU visionnaire ET social. Ne se gênant pas, par la même occasion, pour traîner la municipalité devant le Tribunal Administratif afin que ce PLU soit purement et simplement annulé !

 

Annulant de ce fait, les projets à vocation sociale !! Si seulement notre incompréhension s’arrêtait là !….

Persuadés de leur bons droits, les membres de l’opposition si vindicatifs à l'égard du projet, n’hésitent pourtant pas à siéger dans les commissions d’attribution de ces fameux logements !

 

« OUI amis bloggers, l’opposition ne veut pas de ce PLU et donc du projet de logements pour une accession à la propriété ! MAIS, elle veut quand même avoir son mot à dire !!  Nous nageons en plein  Vaudeville …. Et ce sont des gens de cette trempe qui se battent pour tenter de « chopper le fauteuil » ?

 

« Il y a tant de disproportion entre le mérite et la bêtise» (PASCAL)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article