Courrier à Monsieur BOURQUIN, Président de la région Languedoc-Roussillon

                                                                           

                                                                            Le Grau du Roi, le 6 juin 2011

                   

 

 

      Monsieur Christian BOURQUIN 

        Président de la Région

                  Hôtel de Région

      201, avenue de la Pompignane

                                34064 MONTPELLIER cedex

 

 

 

Objet : Train à 1€

 

 

Monsieur le Président,

 

J’ai découvert avec grand intérêt, sur votre dernier journal « L’accent du Sud » la promotion faite sur la ligne NÎMES - LE GRAU DU ROI, pour l’accès à la mer à 1€.

 

Nous avons déjà au cours de l’été 2010 vécu une expérience semblable avec les transports du Conseil Général EDGARD, dont les conséquences ont été désastreuses sur le plan local par la présence d’éléments incontrôlés ou incontrôlables engendrant un climat d’insécurité et d’incivisme.

 

Outre le fait que ces conditions sur le plan économique amènent le contribuable à compenser le différentiel du billet entre le coût réel et le prix demandé, nous pensons que cette action dévalorise la porté des transports collectifs et que l’utilisateur a du mal à s’y retrouver.

 

Suite à une rencontre avec Monsieur le Directeur de la SNCF, nous apprenons que ce sont quatre rames par transit qui vont être acheminées vers LE GRAU-DU-ROI, amenant peu ou prou entre 1 000 et 1 500 personnes par jour.

 

Bien évidemment, si l’intention louable de permettre à des familles d’accéder à la mer est le bien fondé de votre action, il est inévitable que se trouveront des éléments extérieurs dont le but premier ne sera pas de découvrir la mer, mais de se livrer à des actes que je vous laisse le soin d’évaluer…

 

De plus, la SNCF, nous a laissé entendre qu’elle mettait des équipes de police ferroviaire en place à l’embarquement et au débarquement générant par la même un surcoût financier dont on peut s’interroger sur la légitimité. En effet, comment penser qu’une action dite sociale se doive d’être encadrée par les forces de police ou de gendarmerie.

 

En est-il de même lors de grandes opérations nationales comme les portes ouvertes des musées, les journées du patrimoine ou que sais-je encore ? Ces opérations elles aussi à connotations sociales n’amènent pas la mise en place de tels dispositifs.

 

Mon inquiétude est à ce jour importante au regard du vécu que nous avons de ces opérations. Déjà l’an dernier, j’avais été confronté à une levée de bouclier de la part de la population locale avec constitution de pétitions, avant que des mesures drastiques soient mises en œuvre.

 

Il n’est aucunement question que la Police Municipale dont les missions ne comportent pas des obligations de surveillance d’embarquement de passagers soit mise dans l’obligation d’effectuer les mêmes opérations que lors de l’été 2010, aussi, à l’heure d’aujourd’hui, mon interrogation est totale quant au territoire laboratoire que l’on veut faire de ma commune et la prospective politique me laisse tout de même dubitatif.

 

Par ailleurs, je suis surpris que de telles opérations n’aient pas été menées dans d’autres départements que l’on s’évertue à tester ces dispositifs sur ma seule commune, avec quel objectif avoué ?

 

En tout état de cause, sachez que j’ai interpellé Monsieur le Préfet du Gard, et que je lui communique le double de cette lettre, mon expérience me laissant présager que gouverner c’est prévoir, en l’occurrence, j’ai comme grande certitude que, pour assurer la tranquillité des voyageurs mais aussi celle de nombreux touristes qui ont choisi notre station comme lieu de villégiature, peu de moyens n’aient été prévus.

 

Dans l’attente d’éléments de réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sincères salutations.

 

 

 

             LE CONSEILLER GENERAL,                                 LE DÉPUTÉ MAIRE,

                                                                                                                                

             Léopold ROSSO                                                     Etienne MOURRUT

                                                                      

 

 

Copie à Monsieur le Préfet du Gard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :