Discours d’Etienne MOURRUT, Député Maire de le Grau-Du-Roi

La pose d’une pierre, réputée être la première …

Symboliquement, il faut bien que nous y consacrions un peu de solennité, s’agissant de pareil investissement public, le plus important jamais réalisé sur notre commune, permettant de doter notre cité d’un nouveau centre médical.

 

Vous pensez bien que nous n’allions pas manquer une telle occasion !

Merci à vous toutes et tous de vous être associés à cette manifestation organisée par la Direction du CHU de NÎMES.

 

Cet événement, nous l’attendions depuis plus de 20 ans !

En effet, souvenons-nous des directives ministérielles de la Loi Evin en 1988 allant dans le sens de la suppression de lits dans les hôpitaux, qui mettaient en danger l’activité de ce que nous avons coutume d’appeler le Sana.

Cette décision a bien évidemment suscité une forte inquiétude.

 

C’est ainsi que la Direction du CHU de cette période, sous la direction de Monsieur MAZEREAU et son directeur adjoint Monsieur GAUER, a imaginé de mettre en œuvre un projet tel que celui qui avait été réalisé quelques temps auparavant à SETE et qui consistait à effectuer une opération immobilière sur un terrain appartenant à l’établissement et permettait ainsi de financer la construction d’une nouvelle structure.

 

Après de longues séances de discussion, s’en est suivie la signature d’une convention entre la commune du GRAU DU ROI et le CHU de NÎMES en novembre 1990,

en présence du Président du Conseil d’Administration, M. BOUSQUET, Maire de NÎMES, de M. MAZEREAU, Directeur, et de moi-même représentant la ville du GRAU DU ROI.

Cette convention faisait l’objet, le 28 juin 1991 d’une approbation préfectorale et d’un avis favorable de la Direction des Hôpitaux le 21 mars 1991.

 

Nous fûmes fortement encouragés par les autorités préfectorales qui se sont succédées, mais aussi, et il ne faut pas le cacher, nous avons subi des pressions de l’opposition sans pour autant que des solutions d’accompagnement financier ne soient proposées, financement qui a toujours été le sujet majeur.

 

Dès lors, un important travail fut réalisé, toujours en concertation étroite avec la Direction du CHU, les syndicats et la commune du GRAU DU ROI, même si mille et une péripéties ont surgi au fil des mois.

 

La mise en œuvre de la ZAC reçut également la bénédiction de l’autorité de tutelle.

 

Mais tous ces soutiens prirent subitement fin en 1997, à l’arrivée d’un nouveau préfet, qui effectua un recours au Tribunal Administratif, suite à la signature du permis de construire du projet du centre médical.

 

S’en suivait de la part de la commune, une action en justice, mais tout naturellement, le projet fût gelé.

 

Nous en étions revenus, après plus de dix ans de travail, à la case départ !

 

En 2003, après les résultats des tribunaux, toujours en concertation avec la Direction du CHU, nous reprenions contact avec les autorités préfectorales, afin d’aborder le dossier sous un autre aspect, avec les mêmes objectifs, et nous saisissions les ministères concernés.

 

Le 4 mai 2004, en tant que parlementaire, j’interpellais le Ministre à l’Assemblée Nationale.

Une amorce de réponse encourageante nous était donnée.

 

Le Directeur du CHU et son Conseil d’Administration se mettaient au travail, en liaison avec les services de l’Etat, et la commune, toujours présente.

 

En 2008, une grande et bonne nouvelle nous parvenait : le Ministre de la Santé nous annonçait dans le cadre du Plan National Hôpitaux 2012, que ce projet obtenait un soutien financier de 16 600 000 €, correspondant à 50 % du coût global prévisionnel de la construction du bâtiment.

 

Quel soulagement, quelle satisfaction, quelle joie …

 

A partir de cet instant, sous l’impulsion de son Directeur, Monsieur ARNAUD et de ses services, tout a été mis en œuvre pour l’aboutissement de ce projet.

 

Nous en voyons aujourd’hui le résultat, avec la pose de cette première pierre.

 

En septembre 2012 interviendra l’inauguration de ce bâtiment. La commune prendra le relais en ce qui concerne l’aménagement des espaces non urbanisés, et la quasi-totalité de ces espaces sera remise à l’état naturel. Le bâtiment administratif actuel, sera, quant à lui, réaffecté et restructuré pour en faire un centre de loisirs communal.

 

Nous avons toujours gardé confiance en l’aboutissement de ce projet, les municipalités qui se sont succédées et que j’ai eu l’honneur de présider, ont toujours eu à cœur de le voir se concrétiser.

Nous avons toujours été convaincus qu’il fallait s’orienter vers une nouvelle construction, que l’emplacement contigu à la Résidence de la Mer correspondait à une logique et que les terrains d’assiette étaient constructibles. Seul le financement restait à solutionner.

 

Le Gouvernement de la République, en 2008, a apporté la réponse.

Pour résumer très succinctement ces 22 ans d’action, je dirais que ce projet s’est ouvert par la décision d’un Ministre de condamner un établissement et se ferme par la décision d’un autre Ministre d’accorder les crédits pour construire un nouvel établissement.

 

Seul le résultat compte, soyons satisfaits, heureux du travail accompli, et surtout de cette persévérance qui a permis cette réalisation.

 

Tous mes remerciements iront, du fond du cœur, à M. Guy MAZEREAU, ancien Directeur, malheureusement disparu, à M. Pierre GAUER, Directeur Adjoint, aujourd’hui à la retraite mais présent parmi nous, à M. Jean-Olivier ARNAUD, actuel Directeur du CHU de NÎMES, qui a repris le dossier à bras le corps et à tous ses collaborateurs, au Conseil d’Administration du CHU et son Président Jean-Paul FOURNIER, Sénateur Maire de NÎMES, ainsi qu’aux services de l’Etat, de la Préfecture et de l’Agence Régionale de Santé représentée ici par sa Directrice le Docteur Martine AOUSTIN.

 

 

 

Je n’oublierai pas les syndicats, en ayant une pensée particulière pour deux syndicalistes Graulens, M. Jean-Pierre MANTECON qui nous a quittés trop tôt et qui aurait été très heureux de cet événement et M. Gérard BELGODERE aujourd’hui à la retraite, ils ont tous deux beaucoup contribué à l’aboutissement de ce projet.

 

Je remercierai également tous mes collègues élus du Conseil Municipal qui sont nombreux auprès de nous, les anciens comme les élus actuels, ainsi que tout le personnel, médical, technique ou administratif, qui ont tous apporté par leur intervention directe ou indirecte leur pierre à l’édifice.

 

Par ce magnifique projet, la ville du GRAU DU ROI conserve son patrimoine sanitaire, un caractère fixé dans ses armoiries par le caducée qui y figure.

 

Cette construction sera sans nul doute le fleuron de notre activité sanitaire, mais je me dois d’évoquer avec fierté la réhabilitation et l’agrandissement de notre maison de retraite, les travaux d’agrandissement de la maison d’accueil spécialisée Les Aigues Marines, et dans quelques jours l’inauguration de la résidence Les Jardins d’Arcadie.

L’activité sanitaire représente ainsi au total près de 350 postes de travail sur notre cité maritime.

 

Autant de projets publics ou privés qui dynamisent le secteur sanitaire de notre commune, et je terminerai en vous renouvelant ma fierté pour la ville et pour ses habitants de voir un tel projet enfin aboutir et vous donne rendez-vous à l’automne 2012 pour l’inauguration.